Airial Galerie

MENU
< Retour

Gilles Sacksick

Un cri silencieux

26.05.2018 - 21.07.2018

Gilles peint ce que nous voyons mais nous fait apparaître aussi ce qui se trouve derrière. Chaque objet a son unité, son dos et ses côtés, et tout cela se marie avec le fond, respire à l’unisson. Tous les sujets qui composent ses peintures sont d’une très grande stabilité, d’un poids sûr et certain et pourtant ils sont en pleine mutation. Le temps est à l’affaire. Alors Sacksick nous susurre du bout des lèvres qu’il faut pour aimer la peinture savoir goûter à la vie. J’ai vu depuis tout ce temps sa peinture se taire. Elle nous impose pour l’entendre, d’entrer en nous, comme nous entrons à l’église, découverts au cas où, on ne sait jamais, Dieu existerait. Cette peinture du presque rien nous force à nous dénuder, à être ce que nous sommes. Pour la voir dans son entier, il faut ôter son maquillage, éliminer la senteur du parfum, l’odeur du savon et respirer. Sentir le vin, le jus des poires, le goût du café. Être à l’affût de nous-mêmes, démasqués, rassembler hier et aujourd’hui pour être encore de chair demain. Giacometti disait, faisant un pied de nez à la modernité, qu’il n’aimerait faire sa sculpture que pour les morts. Les vivants ont le temps d’apprécier ... Gilles sans être aussi sombre agglomère le temps, le condense, nous l’éclaire et nous le livre de façon magistrale avec la politesse et l’élégance de celui qui sait, qu’il n’y a rien pour nous de plus audible qu’un cri silencieux. Extrait du texte Marc Petit (catalogue).


Autres expositions

FRANTA
Reprise de l’exposition 30.10.2018
23.02.2019
En ce moment
LYDIE
ARICKX
Arickx au Carré 08.09.2018
25.10.2018
FRANTA
Le corps en partage 28.07.2018
01.09.2018
Martina
Dasnoy
Couleurs en musique 22.03.2018
19.05.2018